Gouv

GOUVERNEMENT De l’augmentation des salaires aux vindictes populaires !

Le Gouvernement s’est réuni en conseil hier au Palais d’Etat de Mahazoarivo, sous la présidence du Premier ministre Olivier Mahafaly, et au cours duquel des projets de décrets ont été adoptés et des communications verbales approuvées. Parmi les décrets approuvés, deux sortent du lot : le premier concerne l’augmentation des salaires des fonctionnaires, et le second concerne le recrutement de 1150 nouveaux policiers.
Quant aux communications verbales, on peut citer la visite qu’effectuera à Madagascar, du 26 au 30 janvier prochain le Cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat du Vatican, la menace de tarissement du Lac Mantasoa et les mesures que va prendre la Gendarmerie Nationale pour enrayer les vindictes populaires.

Augmentation des salaires

Le projet de décret portant augmentation de salaires des Agents de l’Etat des Collectivités Territoriales Décentralisées et des Etablissements Publics Nationaux a été donc adopté, au titre du ministère des Finances et du Budget.
Au cours de la cérémonie de présentation de voeux du 06 janvier 2017, le Président de la République de Madagascar a octroyé une hausse de salaires de 7% à la solde de base des Fonctionnaires à partir du mois de janvier 2017. Cette augmentation concernera tous les Agents de l’Etat, des Collectivités Territoriales Décentralisées et des Etablissements Publics Nationaux, y compris les Agents non encadrés de l’Etat (EFA, ELD, EMO, ES), ainsi que les Employés de Courtes Durée (ECD).
A cet effet, le calcul sur l’émolument de base des pensions, servies aux retraités de la Caisse de Retraite Civile et Militaire (CRCM) et de la Caisse de Prévoyence de Retraite (CPR), sera révisé.

1150 Nouveaux policiers

Par ailleurs, le même Conseil a adopté au titre du Ministère de la Sécurité Publique le Projet de décret portant autorisation d’exécution d’un programme annuel de recrutement de fonctionnaire de Police.
En prévision de l’implantation de nouveaux Commissariats de Police dans les Chef-lieux de District encore dépourvus, et eu égard à la prépondérance du nombre de fonctionnaires de Police en instance de mise à la retraite chaque année, et parallèlement à l’extension des infrastructures des deux écoles de formation initiale de la Police Nationale, un projet de décret portant autorisation d’exécution du programme de recrutement de mille cent cinquante (1150) fonctionnaires de Police, répartis en vingt (20) élèves Commissaires, trente (30) élèves Officiers, cent (100) élèves Inspecteurs et mille (1000) élèves Agents de Police, est soumis à l’adoption du Conseil du Gouvernement.

Visite du secretaire d’Etat du Vatican

Puis la Communication verbale relative à la visite à Madagascar du Secrétaire d’Etat du Vatican, du 26 au 30 janvier 2017 présentée par le ministère des Affaires Etrangères a égélement été approuvée.
Son Eminence le Cardinal Pietro Parolin Archevêque Titulaire d’Acquapendente, Secrétaire d’Etat du Vatican sera en visite à Madagascar du 26 au 30 janvier 2017. Cette visite entre dans le cadre de la célébration du jubilé des relations diplomatiques entre Madagascar et le Saint Siège. Au cours de cette visite, cette haute autorité de l’Eglise s’entretiendra avec les plus hautes autorités malagasy afin de raffermir les relations diplomatiques entre les deux pays et donner de nouvelles orientations pour l’avenir.
Au cours de son séjour, le Secrétaire d’Etat du Vatican visitera les différentes institutions érigées par l’Eglise à Madagascar, et communiera avec les membres de l’Eglise catholique au travers de rencontre et de messes.

Tarissement du Lac Mantasoa

Cette communication verbale relative à la menace de tarissement du Lac Mantasoa a été présentée par le ministère de l’Eau.
La réserve en eau du Lac de Mantasoa est estimée à 120 millions de mètre cube dont la gestion est confiée à la JIRAMA. Cette dernière assure l’exploitation rationnelle, les entretiens courants des équipements de mesures ainsi installés sur trois sites (barrage Mantasoa, Ampasimpotsy, Barrage Mandraka) permettant les études des bilans hydriques en termes de pluviométrie, de limnimétrie et de système de régulation.
Actuellement, des menaces d’assèchement de certaines grappes de ce lac ont été constatées en terme de déséquilibre du bilan hydrologique. Ce phénomène se traduit par la réduction notable du niveau d’eau qui constitue des risques majeurs. Dans l’esprit de réduction des risques et catastrophes, il est envisagé de faire étudier par un comité interministériel les actions prioritaires en vue de la préservation de la ressource en eau de ce lac de façon à faire face aux risques post-catastrophes. Des actions et activités telles que la protection des Bassins Versants, la Reforestation et en particulier la GIRE (Gestion Intégrée des Ressources en Eau).

Vindicte populaire

Le Secrétaire d’Etat auprès du Ministère de la Défense Nationale chargé de la Gendarmerie Nationale, quant à lui, a fait une communication verbale relative à la recrudescence de vindictes populaires dans l’ensemble du territoire national et les dispositions prises par la Gendarmerie Nationale et qui a été approuvée hier par le gouvernement.
Face aux vindictes populaires qui se dégénèrent, et afin que la situation ne fasse tache d’huile et ne prenne de l’ampleur pour une tournure en conflits tribaux, la Gendarmerie Nationale a déjà pris sa responsabilité pour ne jamais laisser, en aucun cas, ces actes de vindictes populaire dans l’impunité, et ce, afin de dissuader les éventuels amateurs de cette injustice. A cet effet, des dispositions sont prises par la Gendarmerie pour que de tels actes ne se reproduisent plus et pour maîtriser la situation le cas échéant.

Sont ainsi décidés et programmés ceux qui suivent :

-des séances de sensibilisation et de conscientisation de la population jusque dans les fokontany auxquelles la participation active des autorités administratives, des élus et des chefs coutumiers est vivement sollicitée.
-des séances de causerie morale pour une bonne conduite du personnel de la Gendarmerie dans l’exercice du métier et pour entretenir une bonne relation avec la population ;
-l’extirpation systématique des individus gardés à vue, susceptibles de faire l’objet de vindicte populaire, vers la résidence du Groupement, voire de la Circonscription de la Gendarmerie du ressort de l’Unité saisie ;
-Une mise sur pied d’une section d’intervention rapide, prépositionnée au niveau du Groupement, pour assurer l’extirpation ;
-des descentes systématique et immédiates d’un escadron des Forces d’Intervention de la Gendarmerie Nationale à chaque fois qu’un cas de vindicte populaire se produise dans une quelconque localité, afin que les agents et officiers de police judiciaires des unités territoriales puissent mener à bien leurs investigations.